Michael Webb - Lèvres Ccontre Lèvres



haz clic aquí para ver más fotos

c'est vraiment si simple de faire crier votre nom par une femme en pleine jouissance ? de la rendre sexuellement dépendante de vous et de vous seul, pour toujours ? ...même si elle n'a jamais eu d'orgasme auparavant ?

michael webb est apparu dans plus de 500 émissions de radio et de télévision, y compris oprah, les hommes viennent de mars/les femmes de vénus, nbc news, 700 club, the other half, iyanla, to tell the truth et fox news. Il a été invité dans pratiquement tous principaux journaux des usa et figure régulièrement dans les plus grands magazines nationaux comme men's health, bridal guide, cosmopolitan, new man, women's day, family circle et bien d'autres.

soyons francs, ne pas faire jouir une femme, ça fait mal. A chaque fois que vous n'arrivez pas à la satisfaire, vous le prenez comme un échec personnel. Vous vous sentez moins viril, vous perdez le sommeil et peut-être même vous craignez qu'elle vous quitte.

pour compliquer encore les choses, une étude récente a révélé que seules 25 % des femmes atteignent l'orgasme par une relation vaginale. Et 40 % des femmes n'aiment pas les relations vaginales du tout

mais tout n'est pas obligé de se passer comme ça je m'appelle michael webb et j'ai passé des centaines d'heures, ces 10 dernières années, à chercher exactement ce qu'il faut pour que des hommes comme vous deviennent les maîtres de la chambre à coucher, et j'ai fait quelques découvertes fascinantes...

le secret pour la faire jouir à presque 100% des fois c'est vrai, "descendre" sur une femme est le moyen le plus sûr de la faire jouir. Et ne vous inquiétez pas, j'ai des astuces pour vous, au cas où vous seriez inquiet de l'odeur ou du goût, là bas en dessous.

la plupart des hommes pensent qu'il suffit de lécher fau x il ne s'agit pas de manger une glace c'est une opération complexe et délicate. Avec 8000 terminaisons nerveuses, il vaut mieux savoir ce que vous faites ou vous pourriez la dégoûter du sexe or...leer más detalles



No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada